archive

Archives de Tag: minimal

Andy Stott produit sa musique électronique comme d’autres s’engagent dans l’humanitaire : peu de moyens mais une foi inébranlable doublée d’une générosité sans failles. Avec ça, on abat des montagnes. Sa musique à lui les construit. Plus précisément, son nouvel album Passed Me By élève une succession de sept longues dunes synthétiques qui finissent par se perdre à l’horizon. Entre house minimale et electro dub à la Berlinoise, ce vétéran méconnu de la scène techno british des années 2000 signe là une œuvre capitale du genre, grise et lumineuse à la fois, froide mais ethnique par endroits, abstraite et pourtant pleine d’humanité, l’un des plus beaux moments de musique électronique produits depuis longtemps.

Cette anti-dance organique semble propulsée par un coeur qui vibrerait depuis les entrailles de la terre pour lui injecter un sang d’encre. Il dresse ainsi un cousinage avec le sombre Londonien Shackleton dont on a encore en mémoire l’impressionnant set métallo-dubstepo-industriel du récent festival lyonnais Nuits Sonores.

Passed Me By, album hypnotique et aquatique, à l’image de ses infrabasses capables de forer des puits de pétrole. Il sort sur son propre label « Modern Love », clin d’œil sûrement appuyé au titre poppy de Bowie. Sans vouloir jouer les rabat-joies et quitte à rendre hommage au Thin White Duke, « Low » aurait un peu mieux fait l’affaire.

 

%d blogueurs aiment cette page :