U.S. Girls, pop solitaire et bordélique

Quel bonheur de se retrouver après ces deux semaines d’absence ! Et quoi de mieux qu’une étonnante jeune fille capable de réconcilier pop lo-fi, trifouillages électroniques, new-wave et mélodies sixties du bonheur pour relancer la machine ? Derrière le nom au pluriel de U.S. Girls se cache en réalité la seule Meghan Remy, vraie fille et vraie Américaine.





A l’actif de cette blonde qui ne compte pas pour des prunes, déjà deux albums obscurs et bordéliques, ainsi qu’un single partagé avec le lonely surf rocker Dirty Beaches. C’est bruyant, culotté et bordélique, comme si Nancy Sinatra dictait ses recettes à Throbbing Gristle en charge des fourneaux. D’autres fois, on pense à un pont étonnant reliant les Raincoats à Fever Ray, ou à Austra fumant un joint dans un studio de Kingston. Sur scène, elle joue seule, sans filet avec son matériel parfois juste posé par terre.




Son troisième album parait ce mois-ci et c’est un sacré coup de cœur, le genre de disque suffisamment varié et mature pour que je lui accorde toute ma confiance. Il s’appelle tout bêtement U.S. Girls on Kraak car il est publié sur le label indépendant Kraak pour la première et à priori la dernière fois, vu que la jeune fille a rejoint l’écurie britannique Fat Cat pour la suite de sa prometteuse carrière.
U.S. Girls on Kraak révèle d’époustouflants progrès en matière de production et d’accessibilité au plus grand nombre d’oreilles. Meghan Remy s’affirme comme une compositrice unique et douée, ouverte à tous les vents musicaux, y compris le R&B avec une accaparation personnelle et craquante de The Boy is Mine de Brandy & Monica.


Pour être complet et au clair de la rubrique people, Meghan est à la ville la petite amie de Slim Twig alias Max Turnbull, dandy pop rock qui prépare un concept album autour de leur couple et qui a coproduit U.S. Girls on Kraak.

Mais U.S. Girls reste bel et bien le projet de la seule Meghan. Sur la foi du seul morceau The Island Song, j’ai décidé de la rebaptiser son nom en The XXL histoire de lui faciliter la vie sur Google. De rien Meghan.


U.S. Girls et Slim Twig en concert à Paris à l’Espace B, vendredi 25 novembre 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :