Hot Chip, ça se déguste aussi en solo

Que l’on soit bien d’accord sinon ce n’est même pas la peine de continuer : Hot Chip, c’est le meilleur groupe du monde du moment. Sur scène, sur disque, en photo, à table, en interview, dans la salle de bains, dans un club, dans un stade, au saut du lit ou sous une lune dans le caniveau. Le groupe idéal de ce début de siècle qui l’est musicalement moins, champion du monde du fourmillement d’idées, meilleur réceptacle pour la récupération et le recyclage de qualité de l’electro, de la pop et de la dance de feu le XXe siècle.

 

 

Ce que l’on sait moins mais qui explique tout (tout, c’est la quasi perfection des quatre albums du groupe et surtout, l’imparable montée en puissance de ses compositons au fil du temps), c’est que les individualités qui composent ce collectif hors pair sont aussi différentes que complémentaires, aussi imaginatives en solo ou à travers leurs collaborations avec d’autres artistes que quand elles se retrouvent avec bonheur au sein des patates chaudes.



Premier exemple avec l’informaticien binoclard Alexis Taylor, fondateur d’About Group, super groupe monté avec Charles Hayward de This Heat, John Coxon de Spiritualized et le musicien tout terrain Pat Thomas, auteur d’un excellent deuxième album passé injustement inaperçu cette année. Alexis Taylor a composé tous les morceaux de ce Start & Complete qui sonne comme du Hot Chip pour soirée au coin du feu, avec orgue et guitares joués sous la couette.

 

 

 

Si son très joli album solo Rubbed Out témoignait d’une même propension au calme et à la retraite en célibataire, Taylor ne s’interdit pas de fausser compagnie à ses amis pour participer à d’autres joutes électroniques comme quand il illumine de sa voix mélancolique ce single de l’excellent producteur new-yorkais Shit Robot.

 

 

En début d’année, il a également posé sa voix sur la balade disco futuriste Interleave de l’album de Win Win, projet parallèle des producteurs XXXchange et Chris Devlin de Spank Rock.

 

 

Dernière apparition de son organe en or, sur le maxi paru juste avant l’été de Carte Blanche, duo sur le label parisien Ed Banger Records regroupant DJ Medhi et l’Anglais Riton.

 



Comme boosté par l’activité débordante de son pote, son collègue Joe Goddard s’affaire tout autant à travers une carrière solo principalement menée sur le label Greco-Roman, sur lequel il a publié en 2009 Harvest Festival, concept album solitaire composé sur le thème du fruit.



 

Le joufflu barbu lui a donné une suite cet été avec un EP étonnant baptisé Gabriel, morceau qui aurait pu figurer sur un des albums de son groupe à condition de passer quelques semaines à travailler les abdos dans une salle de muscu.

 

 

 

Nouvelle preuve de l’éclectisme de nos Londoniens, Goddard fait aussi un featuring (oui on dit comme ça en hip-hop) sur le single paru aussi cet été de Kieren Dickins alias DELS, rappeur anglais de l’écurie Big Dada / Ninja Tune. C’est drôle, sautillant et réconfortant. Ah ben tiens, ça nous donnerait presque envie d’avoir des nouvelles de Hot Chip. Allez les gars, on dit au revoir aux amis et on se remet au boulot ?



 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :